Jour 6

Extrême nord

aujourd’hui, ce n’est pas le jour pour souffrir de vertige, il faudra même descendre de cheval pour certains passages – fait rarissime chez les gauchos tant les chevaux sont bien dressés. Mais les mules peuvent s’accrocher aux roches volcaniques plantées sur les flancs des cols, et il n’y a pas d’autres chemins, et nous ne prenons jamais de risque ! Nous retrouvons l’Argentine vers midi et nous arrêtons pour un pic-nique à l’ombre des nire, option baignoire bouillonnante où les truites font aussi trempette ! Nous rencontrons ce soir-là don Pastor, personnage franchement mythique, qui nous offrira l’hospitalité et vous accompagnera peut-être pêcher !