Jour 7

Extrême nord

peu après 10h et surtout après une délicieuse chupilca, nous montons en selle et descendons vers la piste encaissée de la lagune Navarette. L’éblouissement est tel que nous profitons d’une demie journée de repos face et s’il fait beau dans l’eau turquoise, sous les cris des mouettes, près des babillages des poules d’eau, au milieu des truites arc-en-ciel. Nous tentons d’en attraper quelques-unes pour le dîner, si nous arrivons bredouilles au campo de don Rufinio, il moquera notre manque d’adresse. Il est vrai qu’il faut le coup de main pour lancer la ligne avec une boîte de conserve !